H U M O U R, M O T I V A T I O N

Mon pays me manque ! Le Saviez-vous ?


Fritz O'dy Bissereth

Je n’ai jamais vraiment compris les mots que Languichatte disait dans l’épisode « La vie à New York »  de sa série télévisée. Mais aujourd’hui, je me vois souvent répéter cette phrase, « Haïti chérie, pi bel peyi pase ou nan pwen »,  à chaque fois que je repense aux bons moments vécus quand j’étais chez moi. Il faut bien que je vous dise que je ne me plains pas de là où je suis, je suis bien, oui, par la Grâce du Très Haut. Je vis une vie paisible et saine. Cependant, tout cela ne m’empêche pas d’être nostalgique à la pensée de ce petit coin de la Caraïbe.

La vie a voulu que je tourne le dos à mon pays pour faire mon chemin ailleurs et découvrir d’autres horizons. Me croyant encore jeune, je me suis dit qu’il serait facile de m’adapter à cette nouvelle situation. Erreur! Ma vie continuait ailleurs mais mon héritage n’a pourtant cessé d’exister ni n’a changé.

Exposé à une toute nouvelle culture, je suis devenu encore plus conscient de qui j’étais et d’où je venais. Les mœurs et les coutumes malheureusement n’étaient pas les mêmes, et me rendaient certaines fois mal à l’aise. Tout ceci pour vous dire comment beaucoup de choses me manquent: La cuisine locale, la vie familiale, les liens d’amitié, le temps, courir après un taptap, “pran sèso”, parcourir des kms à pied sous le soleil chaud de midi, ne regarder qu’une moitié d’un film faute d’électricité, faire l’amour et être interrompu par des moustiques ou un rat.

Et que dire de nos dires? Je me rappelle toujours de nos expressions comme “JPP” de “Naje pow soti”, et de “tet kale bobis”. Pour ceux d’entre nous qui ont laissé le pays depuis longtemps, nous ne sommes plus dans ce bain de mots et d’expressions. De nos jours, c’est une question de « Pa la paw » de « ti siwo » de « blap’, de « map kreke royalement » de « nap sal rad », de « pa gen afe bese triye, saw jwenn pran » de « mennen on vi chomeko », et la liste continue…

Notre appréciation pour les bonnes valeurs et mœurs haïtiennes est ce qui nous permet de garder un brin d’espoir pour un meilleur lendemain. C’est notre amour pour notre territoire natal qui nous pousse à visualiser et projeter un Haïti meilleur. Rien n’est parfait, cependant la perfection est ce qui nous pousse à vouloir faire de ce petit paradis à nous, un paradis pour tous. Et quand à vous, Dièz & Bemòl et autres, continuez sur cette lancée et gardez cette positivité. Merci de nous donner un espace pour nous défouler et la possibilité de revivre à travers des photos, articles et commentaires, une Haïti cachée et saine.

Merci d’avoir pris du temps pour lire cet article. Sentez-vous libres de le partager avec vos amis. Si vous n’êtes pas en train de "Kreke royalement" visitez la page Youtube de l’auteur de cet article: Bifyo    Ou vous pouvez lire d’autres articles du même genre: "Mwen pale Kreyol e ou?" "Pourquoi j’ai laissé Haïti" "Ruby au pays des merveilles" "Bonnes Nouvelles d’Haïti que vous avez raté"

Un Apperçu de la page Youtube de Bifyo

About these ads

À propos de DiezakBemol.com

“Dièz ak Bemòl” est un blog d’opinions libres que vous pouvez utiliser pour publier vos textes ou faire la promotion d’Haiti en nous envoyant vos photos.

Discussion

8 réflexions sur “Mon pays me manque ! Le Saviez-vous ?

  1. En lisant l’article, les réalités évoquées me paraissent comme dans un miroir! Peut être cette nouvelle génération d’enfant de laquelle, la notre est rescapée (transition) ne saura jamais ce que veut dire: " Tim tim bwa chèch, lago deli, lago vipri, kakachoumamba sere liben…" des jeux auxquels on joue tous les soirs a la faveur du black-out total, qui témoignaient dans le temps l’authenticité de notre culture, des particularités qui nous liaient tous qui qu’on soit. Ce fut un mélange de paix et d’harmonie. A travers tes dires, je revis, ce coin de terre situé au nord d’Haïti, ce qu’autre fois, on appelait le Cap français, la, ou j’ai vu défiler mon enfance. Crois moi, si tu veux, on souffre tous de cette nostalgie, car Haïti est notre chez nous.

    Publié par jeanBaptiste Victor | janvier 31, 2012, 2:53  
  2. Se nou tout ki sonje Ayiti. Gen yon bann bagay ki fè nou pap jam blye’l. Lè fredi a ap fe’w mache s s e lakay ou tout moun an chemizèt ak bout kanson. Se vre nou pa gen lajan mè pa blye lang kreyol nou an rich anpil. Se nou ki gen plis solèy pase tout peyi. Plaj nouyo ak sit touristik yo fè tout moun reve, mango lakay nou dous anpil, lè chalè a rèd gen yon ti van ki pote yon frechè ki fè ou anvi dòmi.

    Publié par Jean | décembre 29, 2011, 12:01  
  3. En verite j’avais oublie certains proverbes et/ou parabole de chez nous. Etre si loin dans un pays étranger trop longtemps par la différence de culture nous rappelle le notre. par les petits moeurs, nos petites habitudes.

    Publié par Samy | décembre 26, 2011, 12:17  
  4. En verite j’avais oublie certain proverbe et/ou parabole de chez nous et vraiment être dans un pays étranger nous rappelle le notre par notre different culture, c’est
    comme un ement

    Publié par Samy | décembre 26, 2011, 12:13  
  5. Kisa ki pala paw la ? sal vle di?? Très bel article en passant Felicitations Bissereth et a toute l’equipe de diezakbemol.com

    Publié par Richard Dugue | décembre 22, 2011, 11:59  
  6. T’en fais pas mon frere ,tu n’es pas le seul a avoir la nostalgie !

    Publié par Anonyme | décembre 22, 2011, 10:23  
  7. Mwen renmen article sa, très amusant hein ! Big up Bifyo.

    Publié par Georges Albert | décembre 22, 2011, 7:47  
  8. Wow à ce qu’il parait, il y a beaucoup de choses en Haiti que je n’ai pas encore jouit…Tann mwen, m’ pral pare malet mwen!

    Publié par Saynard | décembre 22, 2011, 7:35  

We Follow you Back

Les plus populaires

Insérez votre courrier électronique pour participer avec nous dans ce projet de vendre une autre image d'Haïti. "Je Participe"

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 5  810 followers

%d bloggers like this: